Kode9 & The Space Ape – Memories of the future

26/01/2010

Comme me l’a fait remarquer un certain phil, quand je parle d’un beatmaker a tendance dubstep, quasi-systématiquement j’ajoute l’adjectif « C’est l’avenir du dubstep ». Avec l’album de cet excellent duo londonien, mon tic devient réalité. Les deux acolytes sont au minimum une décennie devant nous. Et c’est bien pour ça que je trouve très peu de monde qui appré… Adorent cet opus autant que moi. Si par dubstep vous entendez une énième copie de benga, skream, kromestar, ou pire « Rusko », malheureusement vous faites fausse route. Rappelez vous qu’il s’agit ici de l’avenir, du « future », et avec ça le label Hyperdub ne plaisante pas. Déjà loin devant avec les deux albums de Burial et une multitude d’EP’s, il est maintenant projeté a des années lumières de la sphère musicale anglaise. C’est exactement le ressenti qu’on a lorsque l’on perçoit les première rythmiques, on se retrouve rapidement en train de planer au dessus de l’océan de solaris, c’est reposant, calme, mais en même temps angoissant et inquiétant. Tout comme Tarkovsky avec son cinéma, ils nous poussent a une introspection avec leur musique. La voix de Spaceape est là, nous suivant dans notre périple, tel un guide spirituel, il est notre dernier rapport à la réalité, il nous empêche de perdre pied et de tomber dans les abîmes de la folie. Certes ma description peut faire peur et en refroidira peut être certains sur cet album, mais sachez que quelques chefs d’oeuvres ne se laissent pas atteindre facilement et c’est à nous de fournir l’effort pour les comprendre. Ecoutez le et vous « le » comprendrez peut-être.

http://musicophiliadaily.files.wordpress.com/2009/05/kode-9-the-spaceape-quantum.jpg

Bonne Chance

01. Glass
02. Victims
03. Backward
04. Nine
05. Curious (Featuring Ms. Haptic)
06. Portal
07. Addiction
08. Sine
09. Correction
10. Kingstown
11. 9 Samurai
12. Bodies
13. Lime
14. Quantum

Pour décoller tranquillement : 9 Samurai

Publicités

Une Réponse to “Kode9 & The Space Ape – Memories of the future”

  1. bellybreak said

    Me revoilà ! En bon fan de son anglais je me suis naturellement arrêté sur ce post, fort intriguant dirai-je…
    Intriguant car j’ai beau faire du son anglais (jungle, dnb, uk garage…) mon cheval de bataille, j’avoue que je ne connais peu ce que l’on appelle dubstep. En grand fan de Burial, qui pour moi est assez inclassable, je ne connais que quelques élucubrations ( c’est mon avis ) de Benga et consors et les multiples remix dubstep de tout et n’importe quoi sur lesquelles nous oriente youtube quand on écoute lorsque l’on écoute quelques classiques électroniques… Bref, le dubstep n’est pas ma tasse de thé, malgré le fait que l’un et l’autre soit « so british » !
    Aussi cet album fut pour moi une surprise. Le label et l’affiliation à Burial, bien que peu présente, y sont certainement pour quelque chose… Toujours est il que j’ai lâché mon sac de préjugés pour me concentré un peu sur ce disque. Le son est particulier, je ne saurai le dire autrement, novateur peut être ; bref il est difficile de mettre des mots sur des ressentis quand on face à un tel disque. Je reconnais que j’aurai pu rester de marbre mais après plusieurs écoutes je trouve qu’il se dégage vraiment une ambiance atypique très « scotchante ». Untrue de Burial avait provoqué chez moi les mêmes interrogations à l’époque de sa découverte. Mais la comparaison s’arrête là, ce sont deux sons différents bien qu’il soit insidieusement « à retardement » : plutôt sans avis à la première écoute, il y a ce quelque chose qui fait que l’on le réécoute et ainsi de suite…
    Encore une fois c’est subjectif mais je pense que cet album gagne à être écouté dans sa globalité plutôt qu’au piste par piste. L’ensemble est homogène et propice à un voyage dans un univers empreint de mélancolie malgré la noirceur qui transparait du son de prime abord. Déstabilisant mais pas élitiste, sombre mais pas triste, digital et pourtant presque organique par moment (étrange n’est il pas ?!)…
    Mes impressions, bien que positives sont encore dans le flou, quelques écoutes ne seront pas superflues !
    Pour conclure, je ne sais pas si il s’agit de l’avenir du dubstep, pour moi il s’agit d’autre chose mais à quoi bon collé des étiquettes partout, c’est juste bon pour se retrouver dans sa propre bibliothèque itunes… C’est de toute façon e coté fusionnel qui fait la force d’une telle oeuvre.
    Fin du roman fleuve, mais un tel album le méritait !
    Allez back to London, cheers ;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :