Thee Silver Mt. Zion Memorial Orchestra & Tralala Band – Kollaps Tradixionale

01/05/2010

Un nouvel album de A Silver Mt. Zion a toujours été un nouveau bout de route ajouté au cheminement de l’abstraction musicale. Partant de là, on a quelques critiques à faire à cet album ; cependant, elles ne sont pas d’ordre stylistique (ou esthétique), c’est plutot que Kollaps Tradixionales cherche à définir, et s’y perd. Parler de cet album, c’est parler de Silver Mt. Zion et là, il y a pas mal de choses à dire.
Ce qu’exprime ASMZ ne saurais être résumé à une tendance, un mouvement ou même une idée principale. Chacun de ses albums est une grande composition abstraite, un constructivisme musical. Avant tout, il y a une lisibilité : le groupe est construit autour d’un noyau de musiciens dans lequel on trouve un leader (Efrim Menuck – guitare, piano, voix et « effets sonores »), un percussionniste (David Payant), deux violonistes choristes (Jessica Moss et Sophie Trudeau) et un bassiste (Thierry Amar). Un line-up plutôt restreint pour un groupe qui, sur le papier, a bien l’air d’une espèce de bouse des années 80. Une fois qu’on pose le vynil sur la platine, on a plus l’impression qu’une horde de sauvages est caché dans la galette.
L’album est un sorte de synthèse, d’introspection sur ce qu’a déjà accompli le groupe. On retrouve les balades dérangées de He Has Left Us Alone but Shafts of Light Sometimes Grace the Corner of Our Rooms (ouais, pas long déjà le nom.), les riffs hurlants d’Horses in the Sky, le jazz oxbowien de 13 Blues for Thirteen Moons, mais aussi les influences du groupe-mère de Silver Mt. Zion. En effet, en tant que membre de Godspeed You ! Black Emperor, Efrim Menuck n’a pas oublié les envolées de Slow Riot For New Zero Kanada et de Yanqui U.X.O, ni la démence de F♯A♯∞. Kollaps Tradixionales a une parenté, et il sait s’en servir.
L’album ouvre sur une sorte de prière mélancolique qui commence doucement et pose l’un des sentiments caractéristiques du groupe : une sorte de mélancolie pleine d’espoir, car ASMZ est aussi un combat, une vision des choses, et la musique permet de transcender ces sentiments, de les élever au dessus de la notion d’individualité d’un groupe. Ce ne sont plus les musiciens qui s’expriment, ni Efrim qui chante, c’est la musique qui dit. Pas le temps de renifler et viens le couple I Built Myself A Metal Bird/I Fed My Metal Bird The Wings Of Other Metal Birds : thême hautement agressif qui rappelle qu’effectivement, on est pas là pour rigoler. Envolée électrique à la semi-métaphore assez explicite, ASMZ n’oublient pas ce pour quoi ils se battent, ce qu’ils détestent, la voix d’Efrim est plus criarde que jamais et le groupe se tourne vers une musicalité plus punk, les violons se déchainent et la deuxième partie commence en suspens avant de revenir tranquillement au thème de départ, épileptique, nerveux comme jamais ; un putain de hurlement. S’ensuit deux ballades qui flottent sans volonté, un filet de bave d’un chien à moitié mort, émouvante et pourtant en rupture avec le reste de l’album, un sorte de trou, un beau trou, un trou quand même. Bury 3 Dynamos reprend le déchainement électrique et on retrouve ces parties où la voix est seule, en suspens, et s’abat implacablement au rythme des tambours, hurle son mal-être, quelque chose de presque générationnel et si différent. La basse permet au tout de décoller, et de retomber lourdement, avec violence, fait table-rase. On sent des yeux écarquillés qui percent à chaque phrase, des bouches qui hurlent, le déchainement d’un non-espoir, insurmontable. Le final vient, Piphany Rambler, vision éthérée et presque résignée :

Lay in the fire a while,
Lay in the fire a while,
Lay in the fire a while,
Lay in the fire a while.

Kollaps Tradixionnales est un album sublime, inspiré, toujours aussi poétique, mais quelque part, on reste sur sa faim et sur l’impression d’un groupe qui est victime de ses trouvailles, peut-être que ASMZ a perdu la foi en quelque chose et que c’est cette chose là qui manque.

Piratez cet album!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :