B-Abuse – Misery Is The Rythm Of The World

21/09/2010

Les trois parties qui ouvrent cet album posent avec une pertinence remarquable ce que sera Misery Is The Rythm Of The World : quatre chansons, d’accord, mais avant tout un raz de marée de sonorités acérés, tourbillonnantes, qui nous laissent les quatre fers en l’air et la langue pendante. Impossible de ranger B-Abuse quelque part, ni de les mettre à contribution d’un quelconque étendard : il semble que ces quatre torpilles soient là pour nous faire défaut, jeter par dessus bord toutes les théories qu’on pourrait échafauder – à l’instar de Myra Lee. Chaque chanson est unique et regorge de ressources : de l’intro électrisée au possible (Propellerblume), au rock instrumental sur lequel vient se poser un sample plus proche d’un Microfilm (Und Das Ende), cette voix plus que scandée où le sol s’effondre (Kurz) et la gigantique montée digne des plus grands groupes de Post-Rock (Misery Is The Rythm Of The World). Du désespoir terrible à une révolte explosive, puis de balades électrisantes en murs de sons accusant un certain psychédélisme : B-Abuse mélange les sources, comme un Godspeed qui aurait décidé de faire du Post-Hardcore et, toujours avec ce sens du riff décoiffant, nous propose d’aller ramasser nos oreilles.

Dwnld

(Lien trouvé sur Still No Change)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :