Kazuki Tomokawa – Itsuka Tooku o Miteita

30/09/2010

Nul n’est prophète en son pays : Kabuki Tomokawa ne fait pas figure d’icône dans ce Japon moderne, où le visual kei fait des ravages. C’est plutôt un cas d’école : quarante ans de carrière, zéro apparition au Budokan de Tokyo, contrairement à son idole Bob Dylan.

Ses textes pleins de poésie sur fond de guitare acoustique nous transportent loin des clichés de l’excentricité japonaise, plus près d’une réalité marquée par la nostalgie, les addictions et les « joies » de la vie urbaine d’un compositeur défini comme « drinker » sur sa page officielle. Sans parler de sa voix puissante et torturée qui lui vaut son surnom de « philosophe hurlant ». Les mélodies ne sont pas en reste : tout y est question de violence, de cacophonie. L’avantage de cette compilation, c’est qu’elle résume le personnage, entre balades dans les couloirs d’un tendre passé comme Wake no Wakaran Kimochi, et errance dans les sentiers du désespoir de Pistol.

L’œuvre de Tomokawa-san ne s’écoute pas seulement : elle se vit.

Daunrōdo wa kochira

Petit bonus : Le « Concert à Emporter », qui vaut clairement le détour !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :