Dizzee Rascal – Boy In Da Corner

28/10/2010

C’est marrant comme hier encore, on parlait avec EckartG de tout ce qu’on rate de plus formidable depuis qu’on a décidé de ne plus comprendre la musique des autres; ces centaines de noms qu’on entend ici et là, vagues concepts coincés entre Lady Gaga et les Black Eyed Peas (eux-même plus que l’ombre de quelque chose de vaguement correct du temps de leurs premiers albums, où nostalgie d’un point d’interrogation rouge sur fond noir). Mais j’ai quelques restes, et quand nos 5 ouvriers de compagnie balancent un bon Shakira à 10h du mat’ sur radio Voltage, je sais encore le reconnaitre. Sauf que quand j’entends Dizzee Rascal qui pose dessus, j’essaie de croire à une mauvaise blague de Dj Zebra. Là, en quelques années, il s’est passé quelque chose de vraiment bizarre.

La première fois que j’ai écouté le Rascal, c’était par mon père qui voulait me le faire découvrir quelques jours avant d’aller le voir à Rock-En-Seine. Je me souviens vaguement d’un « c’est du rap un peu electro, assez déstructuré – ça m’étonnerait pas que « bizarre » et « un peu agressif » aient également fait partie de la description – c’est du GRIME ». Puis j’ai eu droit à une écoute de I Love U, sans comprendre grand chose. Tout fier, je le fais écouter au pote qui doit venir avec moi au concert et je crois qu’il ne comprend pas grand chose non plus. Quelques semaines plus tard on découvre Math+ English, 3e album plus accessible et complètement excellent ; un peu plus conventionnel aussi, le point de départ parfait pour (re)découvrir Boy In Da Corner, sauvage comme pas deux ; entre Sitting Here, Jus’ A Rascal, le plus mélancolique Jezebel, Dizzee Rascal enfile sa capuche, prend par le col et distribue les baffes en hochant la tête. Le flow est complètement abrasif et saccadé, les énormes basses UK garage posent l’ambiance, tout est hargneux, froid, chaud, le rap se meurt et renait; Rascal (18 ans à la sortie de l’album) se pose pour un moment sur le hip hop en laissant au passage le ton raffiné de son label « I’m just sitting here, I ain’t saying much I just think, And my eyes don’t move left or right they just blink »

Jusqu’à l’accident de parcours, connu sous le nom de Tongue N’ Cheek, 4e album tout en lettres floppy fluos et vocoder, grosses baskets et public élargi ; celui qui aurait pu rester l’anti-Lil Wayne par excellence est définitivement passé du coté Puff Daddy du hip hop. J’avais pensé écrire sur Tongue N’Cheek à sa sortie, en dire tout le mal que j’en pensais pour mieux raconter Boy In Da Corner. Et puis finalement Rascal s’enfonce tellement que deux vidéos (AVANT / APRÈS) suffiront largement à illustrer le propos, aperçu de ce gout amer que laisse chaque MC alternatif qui finit par se trouver trop mur pour l’underground. Dizzee Rascal, tu crains.

Pirater cet album !

Publicités

3 Réponses to “Dizzee Rascal – Boy In Da Corner”

  1. Fcp said

    Le lien de la vidéo « après » c’est une vidéo pour se maquiller, je suis pas sur que ça soit ce que tu ai voulu montrer :)

    J’écoute pas beaucoup de rap (Dälek/Fuzati) mais j’aime pas trop ce que j’ai pu entendre dans cet article, je retrouve pas ce que tu décris dans les morceaux (abrasif, hardcore, etc).

    • Tur said

      Non, en effet !

      Je pense pas avoir dit « hardcore » :p D’ailleurs c’est pas trop l’idée. Dalek est une face du « rap » qui n’a plus grand chose à voir avec ses origines; Dizzee Rascal, c’est plus le mélange entre le rap « plus conventionnel » et l’underground anglais, Jungle, Drum’n’bass, pas encore totalement Dubstep, mais tout ça quoi. Donc c’est sur que si tu cherches la violence de Dalek ou les textes de Fuzati, tu seras déçu.

      Par contre si tu t’intéresses à ce qui peut se proposer comme alternative à MTV Base, tu y trouveras plus ton compte je pense :p

      Abrasif ? C’est dans son flow, la façon dont tu bouges la tête quand tu essaies de le suivre… Monte les basses ?
      http://www.youtube.com/watch?v=x5-GYJjswOw ;)

  2. machville said

    putain merci mec j’ai tellement vomi quand j’ai vu ce clip… loca loca !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :