J Dilla – Donuts (Stones Throw Records – 2006)

19/12/2010

Artiste dont le talent fut largement reconnu qu’après à sa mort, James Dewitt Yancey (aka J Dilla ou Jay Dee) était l’un des producteurs de hip hop le plus demandé de la fin du XXeme siècle (par notament De La Soul, Pharcyde, A Tribe Called Quest, Slum Village, Common, Q Tip et Busta Rhymes).

Né le 7 Février 1974 à Detroit, James Yancey se passiona très très jeune à la musique jazz qu’écoutait son père ; il grandit par la suite au son de la soul et du funk des années 70. Vivant dans le quartier du Conant Gardens, il commença une carrière de DJ au lycée puis ne tarda pas à sècher les cours pour se lancer dans la production musicale. Son voisin Joseph “Amp” Fiddler (qui avait déjà participé dans des tournées de George Clinton et des P-Funk Allstars) lui apprit les bases du sampling et de la programmation musicale assez vite.

A la fin des années 80, lorsqu’au milieu de son quartier noir de Detroit le hip hop devint roi, Dilla et l’un de ses potes formèrent le duo « Slum Village » qui fut introduit (grace à Joseph “Amp” Fiddler) en 1994 à Q-Tip du groupe A Tribe Called Quest. C’est à ce moment que la carrière du jeune James démarra: sous la tutelle de Q- Tip, il enchaîna les voyages et autres travaux pour Janet Jackson, Busta Rhymes, De La Soul ainsi que The Pharcyde. Préférant l’ombre des studios plutôt que les spotlights de la vie de star, il retourna bosser en 1996 à Detroit sur son projet Slum Village avec ses potes ; leur premier album Fantastic Vol. 1 fut un succès et ne fit qu’affirmer son talent aux yeux du monde du hip hop. Son travail augmanta. Il contribua au succès d’Erykah Badu sur son album de platine « Mama’s Gun » et sorti son premier album solo « Welcome 2 Detroit » sur BBE Records.

Après une petite tournée Européenne en 2003, un diagnostique révéla qu’il était atteint de thrombotic thrombocytopenic purpura (TTP), une maladie du sang assez rare. Sa santé ne s’arrangea pas avec le temps. Après sa collaboration avec Madlib de Los Angeles (Madlib + J Dilla = Jaylib) et une dernière tournée de quelques semaines en Europe, ce n’est que 3 jours  avant sa mort à l’hôpital qu’il composa Donuts, l’apogée de sa carrière mais aussi sûrement l’un des plus grands albums de hip hop instrumental qui soit. RIP.

Track 10 – Time: The Donut of the Heart

(Lien de téléchargement censuré par Stones Throw Records… désolé pour cette fois-ci)

Publicités

6 Réponses to “J Dilla – Donuts (Stones Throw Records – 2006)”

  1. aaron3000 said

    ah….que dire du projet j88  » best kept secret »….
    la bise les mecs et bonne année !

  2. aaron3000 said

    j88 est un projet sur bbe il me semble, l’album s’appelle  » best kept secret » avec la même formation que le slum village, à écouter d’urgence…

  3. mouthissimo said

    Cool merci!

  4. Kes said

    Plusieurs petites incohérences/erreurs dans la bio qui fait un peu Wikipédia (mais après tout on s’en fout) et aucun mot sur l’album, du coup ça fait un peu phénomène Grégory Lemarchal (a.k.a j’écoute parce qu’il est malade et que je compatis), mais rien que pour avoir balancé ce mythe sur le blog je dis un gros big up ! L’écoute de cet album devrait être obligatoire.
    Et Stones Throw est vraiment le label le plus au taquet pour virer tout les liens de téléchargement de son matos, il paye un mec pour faire que ça, donc faites gaffe les gars, ils ont déjà fait sauter des blogs pour moins que ça (surtout qu’ils ont déjà averti par rapport au Quas je crois).
    Bonne écoute. Peace

  5. mouthissimo said

    Pour la bio, j’étais allé sur ce site: http://j-dilla.com/biography/

    En tout cas, merci pour l’info concernant Stones Throw.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :