Le cultissime label de Techno de Detroit « Underground Resistance » nous signe ici avec Dj Rolando un mix dont les fans ne s’en remettent toujours pas. Et pourtant il a bien plus de 10ans.  A la place d’une longue chronique ininteressante, je préfère vous faire partager un extrait du Manifeste de « UR », qui exprime pour moi tout l’état d’esprit de la Techno de Detroit qui est un véritable plaidoyer humaniste. Bonne écoute et bonne lecture, en espérant que ça ouvrira l’esprit de certain sur ce qu’est la veritable Techno.

« Underground Resistance est le label d’un mouvement. Un mouvement qui veut le changement par la Révolution Sonore. Nous vous exhortons à rejoindre la Résistance et à nous aider à combattre la médiocrité des programmations sonores et visuelles destinées aux habitants de la Terre. Ces programmations entretiennent la stagnation des esprits, édifient un mur entre les races et s’opposent à la paix mondiale. C’est ce mur que nous allons détruire. En puisant dans l’inépuisable potentiel énergétique du son, nous allons détruire ce mur aussi sûrement que certaines fréquences brisent le verre. La musique techno se base sur l’expérimentation; c’est une musique pour le futur de la Race Humaine. Sans cette musique il n’y aura ni paix, ni amour, ni espérance. La techno a permis à des personnes de toutes nationalités de partager du plaisir ensemble sous un même toit simplement par le son. N’est-il pas évident que la musique et la danse sont les clefs de l’univers? Les tribus soi-disant primitives le savent depuis des milliers d’années! Nous encourageons nos frères et nos sœurs de l’underground à créer et transmettre leurs timbres et fréquences sans se soucier du fait que leurs instruments soient ou non primitifs. Transmettez ces fréquences et semez la confusion chez les programmeurs!

Longue vie à l’underground… » 

(Tient c’est marrant on pourrais l’appliquer au blog aussi… Longue vie à l’Underground.) 

 

https://i0.wp.com/www.kompaktkiste.de/cd/_abc/_u/urcd049.jpg

Battez Vous

01. Uderground Resistance – Intro
02. The Aztec Mystic – Jaguar
03. Martian 044 – Dreamdancing
04. Underground Resistance – Codebreaker
05. The Aztec Mystic – Z Track
06. The Aztec Mystic – Aztec Mystic
07. Octave One – Daystar Rising
08. Mad Mike And DJ Rolando – Aztlan
09. The Martian – Firekeeper
10. The Aztec Mystic – Ascesion
11. Dark NRG – Witchdokta
12. The Martian – Stardancer
13. Drexciya – Dr. Blowfins Experiment
14. The Martian – Ultraviolet Images
15. Underground Resistance – Soulpower
16. Afrogermanic – Z Track
17. Drexciya – Bata Bumps
18. Underground Resistance – Talkin’ To Z
19. M.I.A – Schoolcraft Bump
20. Underground Resistance – Soul Circuits
21. Underground Resistance – Metamorphasis
22. Mad Mike – Illuminator
23. Suburban Knight – Midnite Sunshine

En guise d’amuse gueule pour cet excellent mix le cultissime « Knights of the Jaguar » de Dj Rolando :

Publicités

C’est durant la période du début des années 90 que les party kids anglais dansaient sur un son dûr, rapide et syncopé bâptisé « hardcore ». Ce style fortement inspiré des morceaux les plus brutaux d’Undergound Resistance capture parfaitement l’ambiance des raves clandestines de l’époque: elle prenait les danseurs au ventre, balançait des lignes de synthétiseur à faire pâlir un soldat de la garde royale et une répétition de « breaks » qui donnaient une véritable sensation de vitesse incontrolée. Une musique incontrôlable, issue de l’underground et bien décidée à y rester (le hardcore fut complètement ignoré par la presse musicale et les connards prétencieux de l’époque qui le jugèrent trop stupide et sans intérêt).

Et pourtant, ce style a su apporter tellement d’inovations: Certains producteurs cherchèrent à accélérer le tempo, multiplièrent les rythmes breakbeat et inventèrent le courant jungle (ou drum’n’bass) qui connut un énorme succès. Ils y ajoutèrent aussi une ambiance débile évoquant l’enfance à gros coup de samples de dessins animé (histoire de faire un beau doigt d’honneur aux lois sur le copyright), de rappeurs à la voix hyper-accélérée et de pianos kitch (Cette envie d’enfantiliser le mouvement donnera plus tard le Happy Hardcore). C’était ça le truc: cette musique ne se prenait absolument pas au sérieux. L’ambiance des raves reposait sur des costumes bizarres, sifflets, gateaux à l’extasy et autres performances sceniques délirantes…

Bref, je vous laisse avec un classique qui, en 1992, posait déjà les bases de la drum’n’bass. Tous les morceaux valent le coup (même si j’ai un petit faible pour « Get Funky In The Place », qui n’a aucune honte à violer sauvagement Mozart). C’est débile et bourin. Naïf et brutal en même temps . Avec cet EP, les kids anglais lançaient un gros « FUCK » aux années Tatcher, aux élites bobo prétencieuses et à tout ce qui, d’une certaine manière, avait du bon goût.

Track 01 – I Need your Loving (Real Hardcore Mix)
Track 02 – Feel The Fury (Piano Remix)
Track 03 – He Never Lost His Hardcore (Remix)
Track 04 – Get Funky In The Place (Mozart Remix)

TELECHARGER