Je m’attendais pas du tout à ça sur Sonic Belligeranza. Ca s’éloigne beaucoup du breakcore bruyant et agaçant de DJ balli. Bien que les morceaux soient composés de mini morceaux de sons collés ensemble, c’est fait … plus savamment et on se rapproche plutôt d’une IDM hyper catchy, dansante, mais avec un côté un peu malsain/taré/hyperactif. Les milliers de samples, tellement bien choisis, sautillent sur les breaks de ces pistes parfois poppy, parfois sombres-à- la-murcof.

Je sais pas ce que c’est que ce délire sur le faux compositeur Kirghize « Aldo Kapi », ils avaient même créé une page wiki (qui a été supprimée). Leur « orchestre » c’est en fait une centaine de groupes et compositeurs où Okapi est allé ceuillir ses samples pour cuisiner cette sauce ultra-colorée et franchement bonne,  sur les penne.

Volume I

Volume II

C’est bon pour tout le monde, tout le monde doit l’avoir.