J’ai reçu une newsletter de indian queen records, modestement signée « jon…I do the recording project silent land time machine. »

Et je me suis dit, avant qu’il sorte son deuxième album, qui tourne clairement drone arythmique, il faut avoir entendu le premier, &hope still.

Parce qu’il est vraiment unique. Je ne crois pas qu’il y ait un seul projet musical qui crée le même genre d’ambiance. Everything goes to shit résume un peu tout, c’est « le seul morceau qu'[il] avait vraiment en tête quand [il] a commencé à enregistrer ». Donc attendez vous à un mélange d’électroniques, d’accordéon, de violons et de voix inarticulées qui jouent des mélodies de deux ou trois notes sur un rythme bien constant. C’est la plupart du temps un jeu de superposition de pistes, une texture dense qui grossit.

Et le résultat : quelque chose de directement accrocheur ; joyeux avec la classique touche mélancolique ; simplet, anti-épique, un peu cheap. Et puis, bon, unique.

silent land time machine – &hope still

Publicités

Que ce passerait-il si Massive Attack jouait en acoustique? C’est la première chose que j’ai pensé en écoutant José Gonzales : une simple guitare capable de creer une ambiance aussi lourde que le mythique groupe de Bristol. Veneer, premier album du suédois/argentin vaut vraiment le détour.

Veneer_Cover

Ici.